Histoire

Quelles sont les meilleures expositions au Louvre en 2023 ?

On dit qu’il faudrait au moins quatre jours complets pour visiter le plus grand musée du monde. Cependant, si vous n’êtes que de passage à Paris, la Joconde de Léonard de Vinci, Aphrodite dite Vénus de Milo, ou encore la Victoire de Samothrace auront la courtoisie d’attendre votre prochaine venue.

À l'image de La Liberté guidant le peuple de Eugène Delacroix, Highstay vous conduit vers les expositions temporaires qui présentent tout autant d’intérêt, mais qui ne seront plus visibles après 2023.

Rechercher par quartier

    Arrivée

    Arrivée

    Invités
    2 -
    Adultes
    Plus de 12 ans
    2
    Enfants
    Entre 2 et 12 ans
    0
    Bébé
    Moins de 2 ans
    0
    Sommaire
    • Naples à Paris : le Louvre invite le musée de Capodimonte
    • Le trésor de Notre-Dame : des origines à Viollet-Le-Duc
    • Claude Gillot

    Naples à Paris : le Louvre invite le musée de Capodimonte

    Le Sacre de Napoléon de Jacques-Louis David est une œuvre incontournable lors d’une visite au Louvre. Cependant, si vous aimez la peinture, nous vous invitons à vous rendre à l’exposition “Naples à Paris”.

    Une vitrine des écoles de la peinture italienne

    Le musée de Capodimonte de Naples est un palais où l’on goûte le privilège rare de pouvoir admirer l’ensemble des écoles de la peinture italienne. Sa pinacothèque, l’une des plus importantes d’Europe, contribue à la renommée de ce site qui est l’un des plus grands musées d’Italie.

    Des oeuvres exceptionnelles

    La collection temporaire du Louvre présente, en trois lieux différents du musée, une soixantaine des plus grands chefs-d’œuvre du musée napolitain : en ce lieu où Caravage fait face à Masaccio, le visiteur pourra contempler, dans la Grande Galerie, Danaé, peinture sur toile de Titien, ou Antea, portrait juvénile attribué à Parmigianino, dit le Parmesan. Dans la salle de la Chapelle, l’admiration jaillit devant la Cassette Farnèse. Cette œuvre avait été acquise par la famille Farnèse à laquelle l’on doit, ainsi qu’aux Bourbons, la diversité des collections de Capodimonte. Enfin, dans la salle de l’Horloge, le visiteur pourra s’imaginer à Rome en étudiant les croquis du Groupe de soldats par la main de Michel-Ange et celui de Moïse devant le buisson ardent de Raphaël, œuvres magnifiques réalisées pour les décors du Vatican.

    L’exposition peut être visitée, du 7 juin 2023 au 8 janvier 2024, dans l’Aile Denon, au Salon Carré et à la Grande Galerie et dans l’Aile Sully, salle de la Chapelle. Du 7 juin au 25 septembre 2023, elle se tiendra à l’Aile Sully, salle de l’Horloge.

    Le trésor de Notre-Dame : des origines à Viollet-Le-Duc

    C’est une rencontre avec l’Histoire de France et l’histoire de Paris qui attend le visiteur dans cette exposition. En effet, les pièces qui y sont présentées ont trouvé refuge au Louvre en attendant l’achèvement de la restauration de Notre Dame de Paris où elles étaient jusqu'alors conservées. Cependant, certains objets comme notamment les reliques de la Couronne d’épines et du Bois de la Croix sont déjà des vestiges du trésor conservé à la Sainte Chapelle jusqu’à Napoléon Ier. Ces pièces appartiennent à un trésor qui avait été vilipendé à la Révolution puis entièrement reconstitué.

    Quand Viollet-le-Duc cisèle l’Histoire

    Outre ces reliques, l’exposition présente des chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie française conçus par Eugène Viollet-le-Duc sous le Second Empire. L’architecte avait estimé que le mobilier remplaçant celui qui avait été détruit par les pillages révolutionnaires successifs manquait d’harmonie avec le style de l’édifice. Il avait donc, dès 1850, sollicité les meilleurs orfèvres et bronziers de France pour reconstituer un mobilier en accord avec l’architecture du site. Son investissement est allé jusqu’à dessiner de nouvelles pièces d’orfèvrerie. Le trésor sera inauguré en 1854, dans la sacristie nouvelle construite en collaboration avec Jean-Baptiste Lassus.

    Une Histoire qui défie le temps

    L’exposition tente aussi de réparer la fracture créée avec la Révolution et renouer avec l’histoire du trésor avant 1789. Les pièces présentes, ainsi que les archives réunies, replongent le visiteur aux temps mérovingiens dans un émerveillement unique devant le savoir-faire développé à chaque époque et devant la beauté d’une histoire qui s’épanouit dans un temps millénaire.

    L’exposition se trouve du 19 octobre 2023 au 29 janvier 2024, dans l’Aile Richelieu, au niveau –1.

    Claude Gillot

    Un peu de fantaisie et de liberté sont toujours appréciables. On trouve cette légèreté dans les gravures et les dessins de Claude Gillot (Langres, 1673 – Paris, 1722), qualifié parfois d’artiste indiscipliné. Cette exposition d’une centaine de dessins assoit la reconnaissance de Claude Gillot comme dessinateur, ne serait-ce que par la diversité des techniques éprouvées.

    En parcourant cette exposition, le visiteur rejoint la fin du Grand siècle et se voit immergé dans le premier rococo, où pullulent les inventions faites de poésie et d’originalité. Ainsi que l’exposition précédente, le public est plongé dans la culture italienne où l’on aime la fable, la comédie et le théâtre. Ainsi le visiteur découvre pourquoi ce dessinateur eut tant de succès auprès de la bourgeoisie parisienne de l’époque.


    L’exposition est visible du 9 novembre 2023 au 12 février 2024 à la Salle de l’Horloge

    Voir tous les articles

    Voir tout